Accès direct au contenu


Version française > Partenariats publics-privés > Entrepreneuriat

Témoignage d'un enseignant-chercheur devenu chef d'entreprise


Laurent Ventura est Professeur d’électronique en poste à l’école d’ingénieurs Polytech’Tours et membre du GREMAN, unité mixte de recherche de l’université de Tours et du CNRS.
Il a souhaité valoriser ses travaux de recherche portant sur le silicium poreux en créant sa propre entreprise de technologie innovante : SiLiMiXT.
Avec Sébastien Desplobain, son associé et ancien doctorant du laboratoire, il nous livre ses motivations d’entrepreneur.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai rejoint l’université de Tours en 1997 en tant que maître de conférences et membre de l’ex LMP, laboratoire de microélectronique de puissance. Il s’agissait du 1er laboratoire public français implanté dans une entreprise privée, STMicroelectronics.
J’ai par la suite connu toutes les évolutions de cette collaboration publique-privée :
  • avec la création du CNRT de microélectronique de puissance en 2000
  • puis la création du CERTeM (Centre d’Etudes et de Recherches Technologiques en Microélectronique) en 2006, avec notamment le développement d’une plate-forme de recherche technologique collaborative au sein de l’entreprise  STMicroelectronics

En 2006, j’ai pris la direction du laboratoire jusqu’à 2009, avant sa fusion 2 ans plus tard avec 2 autres laboratoires de l’université pour former le GREMAN : Groupe de recherche en matériaux, microélectronique, acoustique et nanotechnologies.
Au fil des années, cet environnement de recherche technologique n’a eu de cesse de se développer. C’est très enrichissant pour un enseignant-chercheur d’évoluer dans ce contexte dynamique ; à plus forte raison quand l’interaction publique/privée est aussi forte et qu’elle bénéficie d’un soutien important de la part de l’ensemble des collectivités locales.

Enseignant-chercheur de métier, comment devient-on chef d’entreprise ?

En 2010, j’ai eu la chance de pouvoir passer 6 mois de congés de recherche au sein du Scottish Microelectronics Center de l’université d’Edimbourg, où j'y ai découvert une dizaine de start-ups en phase de maturation. C’est à leur contact que j’ai pris conscience de l’environnement propice à la création d’entreprise dans lequel j’évoluais à Tours.
C’est également pendant cette période que le LMP a été contacté pour de la fabrication de plaquettes de silicium poreux en quantité industrielle. Or, un laboratoire ne peut pas répondre à des exigences de nature industrielle : ce fut pour moi l’élément déclencheur.

Quelles ont été les différentes étapes dans votre projet de création d’entreprise ?

En 2011, j’ai été lauréat du concours OSEO d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes, dans la catégorie « Emergence ».  C’est aussi en 2011 que j’ai bénéficié du soutien du centre incubateur LANCEO de l’ARITT. Cela m’aura permis, entre autres, de financer mon étude de marché, de me former en matière de fiscalité des entreprises, de droit du travail, de comptabilité, d’analyse financière et de marketing ; mais aussi de financer du prototypage d’équipement d'un 1er brevet en copropriété avec l’université de Tours.
A cela s’ajoute l’accompagnement du Service Partenariat Valorisation Contrats (SPVC) avec lequel j’ai pu commander des études de droits d’exploitation du silicium poreux grâce à des fonds de maturation accordés à l’université par le Conseil Régional du Centre. Le SPVC m’a également aidé dans ma démarche de demande d’autorisation auprès de la commission de déontologie de la fonction publique et ma démarche de demande de délégation auprès du conseil d’administration de l’université.

SiLiMiXT a été créé en mars 2013. Quelle est sa stratégie ?

SiLiMiXT est une entreprise de technologie innovante spécialisée dans la production de plaquettes de silicium poreux. Le silicium poreux est obtenu par une électroérosion du silicium en milieu acide fluorhydrique. Avec des pores de quelques nanomètres à quelques microns de diamètre, ce matériau offre de multiples potentialités d’applications dans le domaine des composants et des capteurs. Or, le silicium poreux n’est toujours pas produit industriellement. SiLiMiXT se positionne sur ce créneau.
SiLiMiXT  s’appuie pour l’instant sur l’utilisation de ressources de la plateforme technologique du CERTeM située dans l’enceinte de l’entreprise STMicroelectronics. Il s’agit d’un environnement ultra propre de 400m² qui me donne accès à un équipement de porosification, mais aussi à des outils de caractérisation. Les modalités d’utilisation de ces ressources sont définies au travers de conventions et de contrats en les différents partis.
Durant les 2 prochaines années, l’activité de l’entreprise sera essentiellement tournée vers la  R&D. Une fois l’outil de production réalisé, SiLiMiXT sera en mesure de fournir du silicium poreux en quantité industrielle, au niveau national et international.
Pour l’instant, l’objectif principal de SiLiMiXT est d’assurer le transfert des procédés de fabrication développés au sein du laboratoire. Pour atteindre cet objectif, SiLiMiXT participe au projet de recherche régional PRETTYPSI, en collaboration avec le GREMAN. Les retombés de ce projet permettront à SiLiMiXT de fiabiliser son outil production.
J’ai introduit et accompagné tout le développement de l’activité de recherche sur le silicium poreux. Ce qui me motive aujourd’hui c’est de montrer que cette activité peut créer de l’emploi et participer ainsi au développement économique de la région. C’est également une fierté d’être aujourd’hui un membre du pôle de compétitivité S2E2, après l’avoir maintes fois sollicité au travers des demandes de labellisations de projets de recherche, mais aussi des demandes de soutiens d’offres de formation en électronique. Toutes les volontés sont réunies pour y parvenir.

Quelle est la prochaine étape ?

L’étape suivante sera de nous développer sur un site de production, en dehors de la pépinière que forme l’environnement CERTeM au sein de l’entreprise STMicroelectronics. A l’avenir, SiLiMiXT espère également pouvoir continuer à compter sur le CERTeM pour faciliter ses activités de recherche et développement. SiLiMiXT est la 1ère entreprise créée au sein de ce centre d’études et de recherches. La recherche collaborative publique/privée est une force qu’il faut savoir utiliser pour rayonner à l’international.


Plus d'infos sur www.silimixt.com


Propos recueillis le 27 septembre 2013
 

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel